Accueil / Tests / Ender Lilies: Quietus of the Knights

Ender Lilies: Quietus of the Knights

Quand j’ai lancé Ender Lilies je me suis dit “Il a intérêt à être bon parce qu’incarner une loli… c’est pas trop mon délire…“ Je lève les yeux de la console et 4 heures se sont écoulées! On est, certes, en présence d’un clone de Hollow Knight, mais il a le mérite d’être réussi! 

Informations Générales

Genre : Metroidvania

Durée de vie : 10-15h

Difficulté : Moyenne, quelques boss difficiles

Plateformes : Switch, Xbox One, Steam

Développé par : LIVE WIRE

Sortie Switch : 22 juin 2021

Gameplay

J’ai une forte impression de déjà vu en commençant Ender Lilies… C’est étrange mais en même temps, que ça fait du bien de retrouver ces sensations! À défaut d’innover, le jeu reprend tout ce qui fonctionne dans les metroidvania, et l’applique d’une main de maître.

Combat

Comme notre protagoniste est une jeune prêtresse sans défense, elle est assistée par des sortes de fantômes qui se font un plaisir de mettre des torgnoles à sa place. On commence avec un seul esprit, puis on se met rapidement à les collectionner. Si sur le papier ça peut donner l’impression qu’on n’est pas acteur des combats, rassurez-vous, c’est tout le contraire. Les contrôles sont si rapides et précis qu’on a vite l’impression que c’est notre loli qui donne des coups d’épée, de massue, etc… 

Parcourir le monde propose rarement un gros challenge mais les boss, eux, peuvent mettre nos nerfs à rude épreuve. Et c’est justement lors de ces combats qu’on va essayer d’utiliser notre panoplie d’esprits à bon escient.

Exploration

Sans s’attarder sur le level-design (très bon au passage) typique du genre, parlons de ce qu’Ender Lilies fait de différent : il met à notre disposition des outils qui nous simplifient grandement la vie. Ouais parce que les metroidvania , normalement, c’est pour les vrais, ceux qui aiment se taper la tête dans tous les murs du jeu pour voir s’il n’y a pas un secret… Ici, aucune perte de progression lors de la mort, la carte nous indique si on a raté des objets cachés, et j’en passe. Tout ça rend l’expérience plus confortable, voire même relaxante, mais évidemment ça supprime ce frisson parfois exaltant qu’on peut ressentir dans ce genre de jeu. C’est un parti pris et j’ai trouvé ça suffisamment rafraîchissant pour compenser l’absence de tension.

Progression

Bon là ils en ont fait un peu trop… entre les esprits qu’on peut améliorer, les niveaux qu’on gagne en combattant, les objets qu’on trouve et qui améliorent une de nos statistiques, on est un peu perdus. Je remet surtout en cause la montée en niveau, qui est automatique et dont ils auraient pu se passer car ça nous permet juste de faire un peu plus de dégâts sur des ennemis qui ont de plus en plus de vie… ça s’annule quoi.

Pour ce qui est des capacités de déplacement, indispensables à tout metroidvania, aucune originalité. Je dirais que “ça fait le taf”, mais sans enthousiasme.

Direction Artistique

L’ambiance gothique d’Ender Lilies est pour le moins très marquée. Là encore, on sent l’influence d’Hollow Knight : le décor de chaque zone a une couleur différente, en dégradé monochrome, lui donnant une ambiance propre mais cohérente avec le reste du monde, très sombre et mélancolique dans l’ensemble. Les dessins sont impeccables, c’est harmonieux, mais je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il manque un petit quelque chose qui rendrait tout ça unique. Le design très manga des personnages n’aide évidemment pas sur ce sujet.

Je pense que l’exploit le plus remarquable est la qualité des animations. Que ce soit notre prêtresse, les ennemis ou les esprits qui combattent pour nous, c’est vibrant d’énergie et de précision. Les développeurs doivent en être conscients parce qu’ils en ont mis un paquet, à tel point que ça peut parfois devenir un joyeux bordel sur l’écran selon la quantité d’ennemis et d’esprits que vous utilisez. 

Côté musique, un piano nous suit dans nos pérégrinations, parfois accompagné de chant ou d’autres instruments. Les morceaux sont magnifiques, mais, et ce n’est que mon avis, utiliser la voix dans une musique de jeux vidéo c’est risqué. J’ai passé plusieurs dizaines de minutes dans une zone avec le même chant en boucle, et ça se remarque beaucoup plus qu’avec une musique plus atmosphérique.

Dans son ensemble, la direction artistique est très soignée, elle nous embarque complètement dans ce monde ravagé sans pour autant nous laisser une empreinte mémorable.

Histoire

Si il y avait un point sur lequel le jeu se devait d’être original c’est celui-ci… et c’est raté! Vous connaissez le topo, un monde rongé par la corruption, vous êtes le dernier espoir, bla bla bla… Non content d’utiliser la même histoire que bon nombre de jeux de ces dernières années, la narration est elle aussi en berne. Je m’explique : lorsqu’on bat un boss, on le purifie, ce qui donne lieu à une cinématique dans laquelle il nous relate ses sentiments envers la précédente Prêtresse. Non, pas d’histoire, juste une longue litanie pour nous montrer à quel point c’était une personne dévouée avant d’être corrompue. Je pense que le but c’est que ce soit triste, mais c’est surtout niais et répétitif à la longue.

Les pages de journal que l’on trouve dispersées un peu partout nous en apprennent un peu plus sur les relations entre les personnages, mais toujours aucun rebondissement, aucune information ne vient nous surprendre en changeant notre vision de l’histoire, à la fois tragique et d’une banalité absolue.

On se retrouve donc avec un scénario bateau, dans un monde sur lequel on n’apprend presque rien, tout ça manque de profondeur. Ce n’est cependant pas un frein pour le jeu car toutes les cinématiques peuvent être passées, et les autres points suffisent à le rendre immersif.

Conclusion

Pas grand chose d’original, mais une application quasi parfaite des préceptes du genre. Ender Lilies m’a absorbé pendant toute sa durée sans que j’ai mon mot à dire, et ce malgré une histoire sans relief et remâchée. 

C’est simple, si comme moi vous n’en pouvez plus d’attendre la suite de Hollow Knight, Ender Lilies vous permettra de patienter un peu plus. Si vous ne voyez pas de quoi je veux parler, arrêtez ce que vous êtes en train de faire et allez acheter Hollow Knight, vous me remercierez plus tard.

Ender Lilies

25€
7.5

Gameplay

9.5/10

Histoire

5.0/10

Direction Artistique

8.0/10

Les +

  • Gameplay précis et captivant
  • Décors et musiques magnifiques
  • Des outils qui nous simplifient la vie

Les -

  • Très peu d'originalité
  • Une histoire vue et revue et re-revue
  • On incarne une loli...

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.